CURIOSITÉS D’ANIMAUX

La puanteur comme outil de défense : sept animaux qui l'exploitent le mieux au monde

Les animaux, grâce à l'évolution, ont développé de nombreuses techniques pour survivre. D'abord pour se procurer de la nourriture, ensuite pour se protéger des intempéries, et enfin pour se défendre contre les prédateurs.

Certains animaux ont des dents acérées, d'autres sont très grands et puissants. D'autres encore ont décidé de sentir mauvais, ce qui empêche les autres animaux de s'approcher d'eux. Le véritable pouvoir de ces animaux réside en fait dans leur capacité à dégager des odeurs horribles et nauséabondes sur commande, dès qu'ils se sentent menacés.

Sur Terre, de nombreux animaux, petits et grands, adoptent cette technique pour survivre. Voyons maintenant quels sont les animaux les plus malodorants du monde dans ce véritable tour d'horizon des mauvaises odeurs.

collage
La puanteur comme outil de défense : sept animaux qui l'exploitent le mieux au monde
Les animaux, grâce à l'évolution, ont développé de nombreuses techniques pour survivre. D'abord pour se procurer de la nourriture, ensuite pour se protéger des intempéries, et enfin pour se défendre contre les prédateurs. Certains animaux ont des dents acérées, d'autres sont très grands et puissants. D'autres encore ont décidé de sentir mauvais, ce qui empêche les autres animaux de s'approcher d'eux. Le véritable pouvoir de ces animaux réside en fait dans leur capacité à dégager des odeurs horribles et nauséabondes sur commande, dès qu'ils se sentent menacés. Sur Terre, de nombreux animaux, petits et grands, adoptent cette technique pour survivre. Voyons maintenant quels sont les animaux les plus malodorants du monde dans ce véritable tour d'horizon des mauvaises odeurs.
By Dan & Lin Dzurisin - originally posted to Flickr as Striped Skunk (Mephitis mephitis) DSC_003
Moufette rayée (Mephitis mephitis)
Quiconque a déjà été aspergé par une moufette sait de quoi il s'agit. Cet animal lent et maladroit a développé la capacité de pulvériser un mélange de thiols sulfuriques, ces substances que l'on trouve dans les oignons crus et qui font pleurer. Outre la puanteur, ce jet (qui peut atteindre deux mètres) provoque des larmoiements, une cécité temporaire et même des nausées, ce qui laisse à l'animal le temps de s'enfuir.
By Andreas Trepte - Own work, CC BY-SA 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=15010945
Canard souchet (Anas clypeata)
Les oiseaux doivent penser non seulement à leur propre survie, mais aussi à la protection du nid et des œufs. Pour ce faire, l'Anas clypeat recouvre le nid et les œufs d'une fine couche d'excréments, ce qui le rend moins attrayant pour les prédateurs potentiels.
Di Daniele1357 - Opera propria, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=274519
Fulmaro (Fulmarus glacialis)
Cet oiseau marin ressemblant à un albatros est vraiment répugnant. Se nourrissant de tout ce qu'il trouve (des déchets aux poissons en décomposition), il dispose de nombreuses armes pour se défendre. Si ces oiseaux se sentent menacés, ils tirent sur le prédateur le contenu de leur propre estomac semi-digéré. Les adultes, quant à eux, utilisent une sorte d'huile fétide, toujours présente dans l'estomac.
By Charles J. Sharp - Own work, from Sharp Photography, sharpphotography.co.uk, CC BY-SA 4.0, https:
Irrisor moqueur (Phoeniculus purpureus)
Cet oiseau typiquement africain adopte une tactique similaire à celle de la mouffette, à savoir pointer son derrière vers le prédateur et lui déverser son jet puant. Il rejette notamment du sulfure de diméthyle, une substance qui confère aux œufs pourris leur odeur caractéristique. Les plus jeunes peuvent également projeter une bonne dose de fèces liquides.
Daniel Jolivet - Flickr.com
Huppe fasciée (Upupa epos)
La huppe fasciée adopte une tactique très similaire à celle de la huppe verte des bois, en projetant des excréments liquides jusqu'à 60 cm de distance pour éloigner les prédateurs et le danger.
By Thomas Shahan - https://www.flickr.com/photos/49580580@N02/15241792676/, CC BY 2.0, https://commo
Diplopoda - Mille-pattes
Ce que beaucoup ignorent, c'est que les mille-pattes utilisent également la puanteur comme outil de défense. Lorsqu'ils se sentent menacés, ces insectes se tordent sur eux-mêmes et dégagent une odeur vraiment dégoûtante qui les rend immangeables. Cette substance n'est pas seulement dégoûtante, elle est aussi très toxique. Certaines espèces de mille-pattes peuvent libérer une substance, le cyanure d'hydrogène, capable de tuer jusqu'à six souris adultes.
By Patrick Coin (Patrick Coin) - Photograph taken by Patrick Coin, CC BY-SA 2.5, https://commons.wik
Coléoptère bombardier (Brachinus sclopeta)
Cet insecte possède en lui une véritable "machine à défendre". En effet, grâce à un système de valves, il est capable de stocker dans son corps certaines substances (hydroquinone et peroxyde d'hydrogène) qu'il parvient, en cas de danger, à mélanger et à chauffer jusqu'à 100°C. Ensuite, il tire par intermittence depuis son abdomen, à la manière d'une mitraillette (pour éviter la surchauffe). Le "spray" ainsi dilué est mortel pour les insectes et peut être très douloureux pour les humains.
nouvelles des grands acteurs d'hollywood
12/06/2024
Informativa ai sensi della Direttiva 2009/136/CE: questo sito utilizza solo cookie tecnici necessari alla navigazione da parte dell'utente in assenza dei quali il sito non potrebbe funzionare correttamente.