CURIOSITÉS D’ANIMAUX

Peut-on vivre sans respirer ? Selon une étude, cet incroyable animal en est capable.

Une étude a révélé la découverte d'un animal qui défie les règles biologiques habituelles : le premier animal au monde qui vit sans respirer.

Des scientifiques de l'université de Tel Aviv, en collaboration avec d'autres instituts de recherche, ont identifié un animal qui survit sans avoir besoin d'un génome mitochondrial ou d'un système respiratoire.

Cette découverte surprenante a été publiée dans les pages des "Proceedings of the National Academy of Sciences". Dans cette galerie de photos, nous explorons les résultats de cette recherche pour tenter d'expliquer comment un phénomène aussi particulier est possible.

Freepik
Peut-on vivre sans respirer ? Selon une étude, cet incroyable animal en est capable.
Une étude a révélé la découverte d'un animal qui défie les règles biologiques habituelles : le premier animal au monde qui vit sans respirer. Des scientifiques de l'université de Tel Aviv, en collaboration avec d'autres instituts de recherche, ont identifié un animal qui survit sans avoir besoin d'un génome mitochondrial ou d'un système respiratoire. Cette découverte surprenante a été publiée dans les pages des "Proceedings of the National Academy of Sciences". Dans cette galerie de photos, nous explorons les résultats de cette recherche pour tenter d'expliquer comment un phénomène aussi particulier est possible.
Credit: Stephen Douglas Atkinson
Henneguya Salminicola
Le parasite Henneguya salminicola est un cnidaire apparenté aux coraux, aux méduses et aux anémones, un organisme extraordinaire qui a perdu la majeure partie du génome de ses parents. Il n'a pas de tissus, de cellules nerveuses ou de musculature comme les autres cnidaires. Photo : spores de H. salminicola, dépourvues de génome mitochondrial et de capacité de respiration aérobie.
Credit: Stephen Douglas Atkinson
Caractéristique extraordinaire
Sa caractéristique la plus extraordinaire est son incapacité à respirer, ce qui en fait le seul animal connu présentant cette particularité. Les scientifiques ont suggéré que cette particularité pourrait conférer au parasite un avantage évolutif, en lui permettant de se reproduire plus rapidement sans avoir à passer du temps à respirer. Photo : image au microscope optique de spores du cnidaire parasite Henneguya salminicola, provenant d'un saumon quinnat.
Credit: Stephen Douglas Atkinson
Comment obtient-il l'énergie dont il a besoin pour survivre ?
Bien que H. Salminicola ne respire pas, la question cruciale reste de savoir comment il obtient l'énergie dont il a besoin pour survivre. Les scientifiques n'ont pas encore de réponse définitive, mais l'hypothèse la plus plausible est que le parasite possède des protéines capables d'importer de l'énergie déjà "traitée" par l'hôte, comme l'adénosine triphosphate (ATP). En fait, H. salminicola se comporte comme un vrai parasite, sans même avoir besoin de respirer. Photo : Micrographie par fluorescence montrant l'ADN nucléaire normal (cercles bleus clairs) du parasite cnidaire Henneguya Salminicola. Les images montrent qu'il n'y a pas de mitochondries (qui seraient visibles sous forme de petits points bleus à côté des grands cercles).
Credit: Stephen Douglas Atkinson
Questions
La découverte de H. Salminicola soulève d'autres questions sur la diversité et l'évolution des organismes. Comment les animaux peuvent-ils s'adapter et prospérer en l'absence de fonctions vitales communes ? Cet animal parasite unique remet en question notre compréhension traditionnelle de la biologie animale et ouvre de nouvelles perspectives de recherche. Photo : Micrographie par fluorescence de spores du parasite cnidaire Henneguya salminicola. Le colorant fluorescent a pénétré les noyaux et les membranes des spores.
nouvelles des grands acteurs d'hollywood
18/05/2024
Informativa ai sensi della Direttiva 2009/136/CE: questo sito utilizza solo cookie tecnici necessari alla navigazione da parte dell'utente in assenza dei quali il sito non potrebbe funzionare correttamente.